Mon expérience avec le monde de l'onirisme






Le monde des rêves est un monde qui m'est très familier. Juste un peu avant mon adolescence j'ai commencé à comprendre l'incroyable univers, ou les univers, qui s'ouvre à nous lorsque l'on ferme les yeux et que l'on part ailleurs. J'ai commencé à saisir que certains rêves étaient plus particuliers que d'autres et signifiaient des choses que je n'arrivais pas encore à comprendre. Au fil du temps des symboles, des objets, des gens, des situations sont revenus régulièrement, je voulais en savoir plus et je me suis naturellement tournée vers les dictionnaires de rêves. Aucun ne m'a parut intéressant et les définitions proposées me paraissaient totalement saugrenues. Au bout de quelques recherches j'ai réalisé qu'il était impossible de faire un dictionnaire des rêves universel tout simplement parce que personne ne fait les mêmes expériences, personne ne vit les émotions et les sensations de la même manière. Et que dire des différences de cultures, de croyances ? La symbolique du rêve n'aura aucun rapport entre une personne qui vit en Europe d'une personne qui vit en Asie. Plus près de nous on peut tout à fait appliquer ce schéma pour une personne qui vit en France et une en Allemagne, leur bagage culturel propre par rapport à leur lieu de vie, leur histoire familiale, les legs ancestraux etc changent totalement.

J'ai donc vite refermé les dictionnaires et définitions communément admises pour créer les miennes. C'est un travail très long, certains symboles sont évidents, d'autres moins et d'autres beaucoup beaucoup moins. Il faut parfois des années pour arriver à les comprendre, sachant que plus nous vieillissons et faisons des expériences plus les symboles changent également mais ils gardent une base, heureusement, qui s'altère rarement.

J'ai la chance de pouvoir me rappeler chaque rêve/cauchemar que je fais lorsque je me réveille (du moins les derniers, si l'on prend en compte que l'on fait en moyenne une bonne dizaine de rêves chaque nuit). Je me souviens encore précisément de rêves que j'ai fait il y a 4,6,8 ans et je me souviens de certains cauchemars que je faisais quand j'avais entre 7 et 10 ans.
Au départ je ne les notais pas puisque j'arrivais très bien à m'en rappeler puis j'ai commencé à noter ceux qui me paraissaient importants. Le hic c'est que je n'ai jamais gardé ces carnets au fil de mes déménagements, qu'importe, je m'en rappelle encore de beaucoup.

Pendant une très longue période, environ 10/12 ans, j'ai fait un cauchemar en rapport avec la mer. Au fil des années il s'est transformé petit à petit, au fur et à mesure que je prenais conscience de certaines choses mais aussi par rapport à mon cheminement spirituel. C'est ma mère qui malgré elle m'a fait prendre conscience de l'interaction entre les rêves/cauchemars et notre propre expérience personnelle. Depuis, même si ce cauchemar était évidemment difficile à vivre j'arrivais à m'en détacher pour l'analyser et non plus le subir. Une seule fois, pendant 4 nuits, j'ai réussi à le reprendre  là où je l'avais laissé pour le continuer et il m'a montré des choses très surprenantes.


J'ai utilisé plusieurs méthodes pour "forcer" le rêve et le diriger vers une thématique précise ou pour déclencher des phases de rêves spéciales :

- pierres
- cartes d'oracle ou de tarot
- son particulier
... 

Mais à ce jour aucun outil n'a fonctionné à part ma volonté et mon mental. J'ai donc relégué le tout aux oubliettes et ai décidé de me concentrer seulement sur mes propres facultés.

Comme tout le monde j'ai fait des rêves prémonitoires, j'ai rêvé que j'étais déjà réveillée et que je me rappelais de mon rêve et commençais ma journée (c'est le pire réveil que je connaisse, quand on se rend compte qu'en fait on était encore entrain de rêver). Dans ma pratique je sens que l'onirisme doit prendre une place plus grande et que je dois travailler dessus. Complètement au hasard dirons nous, une personne a laissé sur facebook un lien vers un logiciel  pour les rêves. Il s'avère que ce site est une vraie mine d'informations sérieuses et très intéressantes. Je suis entrain de tester le logiciel et je vous le recommande fortement, il est très bien fait et il y a énormément d'options vraiment pratiques qui seraient plus longues  à créer par écrit (créer son propre dictionnaire des rêves, possibilité de créer des graphismes sur la durée de votre sommeil etc). Un guide sur les rêves lucides est également disponible, gratuitement, je suis entrain de le lire et je le trouve vraiment très bien fait. 


Ceci m'amène à de nouvelles opportunités oniriques, là où je pensais depuis longtemps n'avoir aucune capacité particulière il se pourrait que ma voie était déjà tracée d'une certaine manière mais que je ne la voyais pas. Je vais donc entreprendre toute une série d'expériences qui me permettront je l'espère d'approfondir mes univers personnels. Le rêve lucide reste mon but pour l'instant, j'aimerai notamment entrer à nouveau dans mon vieil ami le cauchemar de la mer pour poser certaines questions.

La méditation et la visualisation restent également mes deux fers de lance, je les trouve absolument indispensables à toute pratique, ils m'apporteront très certainement beaucoup de choses pour l'onirisme.


5 commentaires:

  1. Merci bien pour ce logiciel! Je l'ai téléchargé et d'après le capture d'écran, il a l'air génial!!
    Je tenais un journal des rêves à l'époque, j'écrivais tous mes rêves puis, j'ai arrêté d'écrire dessus et j'ai commencé un journal virtuel pour ne noter que les rêves importants. Sauf que j'ai encore arrêté là par flemme...
    Les rêves me fascinent, parfois on fait de ses rêves... *0* D'ailleurs, ce matin, j'ai fait un rêve digne d'un roman, dommage que je me suis réveillé en plein milieu, j'aurais pu le transformer en un vrai roman. ^^'

    PS: sinon la mer représente l'océan des émotions et des sentiments. Ptet que ça te donnera une piste ou pas. ^^'

    RépondreSupprimer
  2. Ravie pour toi =) Perso je l'adore, il est vraiment très pratique.

    RépondreSupprimer
  3. Oh ! Le logiciel m'a l'air vraiment bien. Seul inconvénient, il faut attendre d'aller sur son ordinateur pour rentrer son rêve, et c'est vrai que j'ai une préférence pour l'écriture sur le vive, c'est plus coloré et plus "vivant".
    Après, pourquoi pas retranscrire le papier sur l'informatique, ça peut être pas mal du tout =)

    Merci pour le partage !

    RépondreSupprimer
  4. Dans les textes que vous présentez ici, s’exprime un besoin (que je connais bien, moi-même) de tenir ouvert l’accès à une ressource profonde en vertu seulement de laquelle il est possible d’organiser ou de déchiffrer une signification de ses interactions avec le monde de la matière passive.
    Il s’y exprime aussi la difficulté à partager, de plain-pied et en connivence ouverte, cet état de fait.
    J'ai mis, pour ma part, deux décennies à me rendre compte -ou plutôt à accepter le fait- qu'il existe un «fossé existentiel» (ou pour le moins, un écart assez irréductible dans l'appréciation des priorités fondamentales) entre ceux qui n'accèdent que rarement et de façon lacunaire au souvenir de l'immersion onirique et ceux qui, régulièrement irrigués par elle, la considèrent comme une condition essentielle de leur vie.
    J’aimerais rassembler, progressivement, un groupe de personnes ayant en commun, non seulement de se souvenir fréquemment et intensément de leurs rêves, mais aussi le désir de clarifier et répertorier les processus formels précis selon lesquels les événements y apparaissent et s’enchaînent.
    La comparaison exploratoire se focaliserait sur les schémas de transition intervenant dans leurs propres rêves et dans ceux d’autres personnes.
    En laissant préférablement de côté, dans l’immédiat, les interprétations psychologiques et symbolistes que l’on pourrait donner de tout contenu nominal identifiable depuis l’état de veille.
    En résumé, l’attention analytique se porterait sur la manière dont s’articulent formellement les événements oniriques plutôt que sur les figures et concepts qui se trouvent formulables, principalement en vertu du fait qu’ils s’apparentent à la logique mise en œuvre par la conscience de veille, lors de la remémoration.
    Le but concret de cette démarche serait, dans un premier temps, d’amorcer l’invention d’un lexique qui puisse articuler un certain nombre de termes et notions permettant de repérer des types de transitions ainsi que des sensations et des mouvements qui apparaîtraient dans les rêves de personnes différentes.
    De telles caractéristiques pouvant s’apercevoir comme les meilleures chances d’établir une tête de pont, sinon directement vers le rêve partagé, à tout le moins vers l’identification d’un genre partageable de rêve.
    Ce qui constituerait un objectif à plus long terme pour cette investigation.

    Si un tel projet vous intéresse vous pouvez me répondre dans cette conversation et me donner un moyen de contact direct sur la boîte mail : jeauland (arobase)gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre message. Je vous réponds directement avec votre adresse mail =)

      Supprimer