Mes débuts avec la transe



{ Source : Alex Stoddard }



La transe n'a jamais été un concept que je pensais introduire, alors que pourtant je la pratique dans l'écriture qui est en relation directe avec certaines de mes croyances. C'est la transe musicale plus précisément à laquelle je pensais n'avoir aucun atome crochu mais que je trouvais fascinante.
Force est de constater que depuis un certain temps pourtant elle commence à venir me titiller et qu'hier j'ai carrément eu une sorte de "ha ouai mais en fait j'en suis vraiment pas loin là" en écoutant Lyansa (le live) de Faun. Une série d'images, de mouvements, de sensations ont surgi et, probablement, me serais-je totalement lâchée si j'avais été seule.
J'ai pratiqué la danse et la gymnastique - entre autres choses - lorsque j'étais petite et bien que je n'eus pas l'opportunité de continuer ces quelques années m'ont suffi à avoir une certaine conscience de mon corps, de mes membres, de l'effet induit de tel ou tel mouvement et enchainement.

Globalement je voyais la transe comme quelque chose que je ne pouvais pas pratiquer, croyant mon esprit bien trop cloisonné. J'ai fait des voyages au tambour qui ont juste pour effet pour les uns de simplement me relaxer, pour les autres de me taper sur les nerfs; j'ai tenté le mantra répété pendant un certain temps; mais au final je me suis rendue compte que j'avais une image de la transe très "roots" : les transes sibériennes ou amérindiennes impossibles à reproduire pour des occidentaux.

Finalement je ne m'étais pas tant trompée. C'était simplement le style de musique que je n'avais pas encore trouvé qui me manquait. Et il était clair que le pur traditionnel, seulement un tambour ou un quelconque instrument analogue aux anciennes traditions n'était vraiment pas pour moi.
J'avais besoin d'un ensemble, de plusieurs instruments qui vibrent d'une certaine manière, de certains rythmes, de certaines vitesses. La musique électronique également, agissant sur certaines fréquences cérébrales, et déformant certains sons est vraiment excellente lorsque bien choisie mais dans ce cas là ma présumée transe est beaucoup plus statique, similaire à une très profonde méditation.

Les instruments à cordes, la vielle à roue, les diverses flûtes, la nyckelharpa, le suzu, le koto etc .. sont quelques exemples d'instruments qui, combinés entre eux, peuvent éventuellement me faire décoller (ça, ça reste encore à faire en live...). C'est leur puissance obsédante et parfois violente qui m'imprime des mouvements de tête, de buste, de pieds, qui me donnent envie de me balancer, de tourner, mais parfois le son, l'énergie déployée est tellement forte que je crois que ma cage thoracique va exploser, que je vais me démembrer, me griffer, que je vais hurler, rouler des yeux comme une possédée, me tordre d'une voluptueuse douleur, que je ne suis plus moi, que je commence à incarner quelque chose, quelqu'un ...


Pour l'instant mon expérience est purement mentale et parfois sensorielle à un certain niveau, mais je ne suis pas encore clairement partie en extase. Cependant, pour la première fois, je touche du doigt, d'une façon beaucoup plus concrète cette possibilité.


Quelques musiques références pour moi :
A écouter seulement avec un très bon casque sur les oreilles pour entendre toutes les subtilités tant des voix que de la composition de la musique. Personnellement ce n'est que comme ça que je procède, il faut que je sois totalement isolée.

- Lyansa en live (j'ai mis une version vidéo, qui est déjà excellente)
- Rosmarin en live (surtout à partir de 3m20)
- Abiogenesis
- In the chess court
- Mohalepte
- Animus Vox
- Kroppar

3 commentaires:

  1. La transe est un état magnifique à expérimenter, comme tu dis, il nous faut trouver le bon son pour l'expérimenter, le bon rythme... la bonne vibration en fait. C'est génial qui tu commences à y entrer, c'est si bon!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu le même effet sur des musiques de transe que je trouvais d'un ennui achevé. On a plus vite fait de fouiner dans sa bibliothèque personnelle. Je suis très boucle répétitive à la Philip Glass et Michael Nyman. Merci pour les liens, j'irai faire un tour. :)

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve ton témoignage très intéressant! Trouver le stimulus qui nous entrer en transe est déjà le début de l'aventure :o)
    Merci pour ton partage!

    RépondreSupprimer