Lettre à une inconnue



J'ai longtemps hésité à écrire cette lettre, parce que j'espérais ne pas avoir à le faire mais aussi parce que j'avais peur qu'elle soit mal interprétée. Cela fait un petit moment que je n'ai plus parlé de mes ancêtres. La cause est simple, voilà plus d'un an que j'attends les papiers que j'aurais du recevoir. Je me suis longtemps interrogée sur cet envoi car si elle ne le faisait pas c'était bien pour une raison, plus profonde que le simple fait de devoir rassembler toute une grande pile de papiers. Refusait-elle que ces papiers passent par ma mère, étrangère et venant d'un pays à l'histoire dure ? Les mentalités dans les campagnes isolées ne changent pas tant que ça et je sais que de ce côté de la famille les idées ont la vie longue. Pensait-elle qu'il fallait cacher certaines choses aux autres membres de la famille ? Les histoires moches il y en a partout. Ou bien n'acceptait-elle tout simplement pas que quelqu'un d'autre lui "vole" en quelque sorte son travail de longue haleine ? Je ne peux que conjecturer, je suis passée par la colère, l'incompréhension, le désespoir de ne jamais connaitre mes aïeux. Mais finalement cette semaine je me suis décidée, certains mots venant d'un tirage m'y ont poussée. Alors, tant pis si cette lettre est mal perçue, tant pis si elle ne la touche pas, tant pis si elle reste sans réponse.
Ces recherches je les ferais moi-même si cela doit être fait ainsi. Et si ça doit me prendre 10 ans alors ça me prendra 10 ans. Mais je ne peux me résoudre en aucun cas à me pas savoir, à vivre sans connaitre mes racines, mes si chères et bien aimées racines. Je ne peux me résoudre à ne pas connaitre les noms de mes aïeux, je ne peux pas tourner le dos à tout cela.

J'ai écrit cette lettre comme un rituel que je n'ai pas planifié, encensée, manipulée comme un trésor fragile, espace d'écriture nettoyé. Avant de partir, elle repassera dans l'encens de benjouin et de myrrhe, elle sera portée à mon cœur, baignée de toutes les pensées positives que je pourrais lui offrir.

Ensuite, seul le temps et d'autres forces décideront.
 

8 commentaires:

  1. Oh, quel grand geste... je te sens au clair avec toi-même c'est le principal. Tous mes voeux t'accompagnent pour rassembler les morceaux.

    RépondreSupprimer
  2. Merci =) C'est ce que tu m'as dis à propos d'eux, qu'ils semblent attendre, qui m'a conforté dans cet élan. Peut-être que c'est ce qu'ils attendaient, qui sait ... nous verrons bien =)

    RépondreSupprimer
  3. Cette lettre a dû te demander du temps et du courage avant de te décider à l'écrire. C'est peut-être bien le geste attendu de leur part qui t'enlèvera ce poids. Si tu n'obtiens pas de réponse satisfaisante pense à un notaire mandaté par des généalogistes : cher mais plus indiqué qu'un rituel (10 ans pour eux ne sont rien).
    Je te souhaite de trouver les réponses et la paix avec.

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup =) Je ne savais pas que l'on pouvait demander à un notaire pour ce genre de chose !

    RépondreSupprimer
  5. Il existe différents recours dont celui-ci. Tu n'en auras sûrement pas besoin. Dans le cas contraire, le plus simple est de s'adresser à la mairie qui saura t'aiguiller. L'affect ne doit pas te faire oublier tes droits. Par exemple, en France, peu importe le litige, on n'a pas le droit d'empêcher un enfant de voir ses grands-parents. Quand on n'arrive pas à établir le dialogue, la loi prévaut.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas au courant de toute l'affaire, mais je n'en ai pas besoin. Rien qu'à te lire je ressens beaucoup de courage, de fortes émotions, de compassion et de lâcher prise de ta part. Ce n'est pas simple tout ça mais j'ai le sentiment que tu gères bien, ou mieux.
    En tout cas c'est ce que je ressens à la lecture de ton article, bien que je ne connaisse pas du tout l'histoire ou la situation.

    Quoi qu'il en soit, bravo et courage. :)

    RépondreSupprimer
  7. Merci beaucoup Lucy =)

    RépondreSupprimer
  8. Tu as bien fait d'aller au bout de tes convictions, comme toujours. Quelle qu'en soit l'issue, tu pourras dire que, de ce côté, tu auras tout tenté. Et tu pourras passer à la suite.
    Je suis de tout coeur avec toi, puisque je partage un peu la même quête. Et mes prières suivront le chemin de ta lettre... <3

    RépondreSupprimer