Cycle créatif : 4ème création - Enracinement



Enracinement. Je ne me voyais pas du tout conceptualiser ce mot avec un dessin. Cette fois-ci je voulais vraiment me servir de mes mains, quelque chose devait en ressortir, quelque chose avec des perles et du végétal. J'ai tout de suite pensé à un mala ou tout du moins ce qui pourrait s'en rapprocher, et à mes glands ramassés la semaine passée. J'adore la forme des malas, c'est un outil particulier que je souhaite introduire quotidiennement dans ma pratique.

J'aurais voulu utiliser un fil plus épais mais hélas je ne suis pas encore très à l'aise avec tout ça je suis donc allée au plus simple. Néanmoins ce petit moment passé m'a énormément donné envie d'approfondir les techniques du fil et des nœuds. Je me suis promis de m'y plonger plus sérieusement.

J'ai découvert le terme d'enracinement sur le net il y a plusieurs années maintenant. Son concept m'a séduite au départ et puis au fil du temps je l'ai trouvé incomplet. Se rattacher à la terre, à qui l'on est, se tenir droit. Oui mais avec quelles racines ? Imaginaires ? Hypothétiques ? Je voulais quelque chose de plus concret. L'enracinement, pour moi, est avant tout un profond lien avec les ancêtres. Je sais d'où je viens, avant de savoir où je vais. C'est aussi connaitre et affirmer mes valeurs, les voies que je choisis et ma propre personne. Se tenir droite dans mes bottes et aller de l'avant, confiante.
Avant tout, avant de visualiser quoi que se soit et de faire un travail mental, c'est cela pour moi l'enracinement. Une base saine, un sol fertile, un chemin esquissé mais bien défini.
Le lien personnel avec la nature est évident, je ne le développerais pas.

Je compte me servir de ce mala (je me doute que l'on ne peut utiliser ce terme à tort et à travers mais je n'en vois pas d'autre pour l'instant ....) dès que je me sentirais chancelante, quand la peur d'un avenir incertain reviendra, lorsque j'aurais besoin de faire une pause pour me ressourcer et souffler.
En attendant ces moments, il trouvera sa place sur mon autel, en bonne compagnie des pierres et autres objets.



11 commentaires:

  1. Ton regard sur l'enracinement est très intéressant car je ne soupçonnait pas qu'on puisse le trouver incomplet. Je crois avoir lu la même réaction chez Lune d'ailleurs... Jamais je ne me suis posé ces questions sur ce à quoi il fallait s'enraciner. C'est quelque chose que je ressens comme tellement évident, tellement physique que cela s'impose à moi sans que je puisse l'expliquer ou le formuler.
    Et c'est d'autant plus intéressant de voir ce que tu as fait, construit et assemblé pour cette thématique.
    Le principe du mala ne m'est pas inconnu, mais étrangement, je n'en ai jamais ressenti le besoin. En revanche ce qui me parle beaucoup, c'est que tu utilises des glands plutôt que des perles en bois.
    D'un côté c'est presque insolite et pourtant je m dis "mais oui, bien sûr, what else?". Pourquoi prendre des perles en bois quand on peut avoir l'arbre lui-même sous la forme de son fruit porteur de vie et d'avenir?
    Et puis de l'enracinement du gland tout émerge, tous les possibles, le renouveau, les promesses d'un beau chêne profondément connecté à la Terre dont la cime est reliée au cosmos: Tu as résumé l'énergie que je ressentais en faisant mon dessin dans un seul objet.
    Chapeau pour ce retour à l'essentiel à côté duquel je suis passée!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire =) Je ne pense pas que tu sois passée à côté de quelque chose, ton dessin m'a fait un tel effet, je l'ai trouvé très "retour à l'essentiel" moi aussi ! Nous avons chacune notre façon de voir les choses, et c'est bien si elles se complètent =) Tu as bien résumé pour l'utilisation des glands. Ils sont devenus un éléments importants tant dans la symbolique qu'on leur donne mais aussi comme "objet". Il y en a toujours quelques uns chez moi.

    Je trouve que l'on utilise pas assez les parties végétales que l'on voit pourtant tout le temps. Ils sont si "banals" à nos yeux que l'on ne penserait pas à les intégrer dans des créations personnelles. Je trouve au contraire que se sont les plus parlant et les plus forts =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii! Quand j'étais petite ma maman (une vrai witch) nous amenait souvent chercher de jolis marrons, de jolies bogues et de jolis glands rien que pour le plaisir de les observer et de penser à tous les possibles contenus dans ce bel élément végétal... Cela me fascinait de penser qu'un immense chêne avait été un minuscule gland autrefois.
      En grandissant, j'ai continué à repéré les glands au sol partout où j'allais et même de les prendre pour les mettre sur mes étagères puis plus tard sur mon autel. ^^
      Sans compter que les glands annoncent le passage de Totoros gourmands. ;)

      Supprimer
  3. C'est très original et j'aime bien l'énergie qui se dégage de ta réalisation. Cela me fait penser au travail tout en poésie de Moonfeiry !

    RépondreSupprimer
  4. Ah, j'adore, on sent presque l'odeur de l'humus... Ton idée est à la fois originale et surtout très "Toi". C'est, l'enracinement peut prendre d'autres formes, et, j'avoue que si j'ai aussi pensé à utiliser mes mains (je voulais faire une simple compo avec des branches et feuilles), le lien que cela t'inspire avec tes ancêtres est très émouvant et sort des sentiers battus.. Ton mala est superbe et au passage, tu m'expliqueras comment tu fais les trous dans les glands !
    Ce qui me parle également, c'est l'usage que tu comptes en faire, ce qui me fait dire qu'on passe là presque à une seconde étape de l'atelier, donner une vie à l'oeuvre, un sens très profond. Chapeau bas également <3

    RépondreSupprimer
  5. Quelle réflexion originale et poussée sur la notion ! C’est énorme que tu sois allée si loin, pour te trouver toi.

    Je pense que je vais noter la partie centrale de ton article pour y revenir plus tard… car finalement ça rejoint un peu mes réflexions du moment. Si si XD Pas forcément par rapport aux ancêtres, mais par rapport au fait que m’enraciner… l’idée comme ça dans l’abstrait ne marche pas, je suppose qu’il me fallait alors réfléchir sur le “quoi”, dans quoi m’enraciner ? Et effectivement je crois que ça serait dans mon éthique, mes principes… savoir quels sont mes fondements, et les solididier pour ensuite pouvoir aller de l’avant.

    J’ai adoré te lire, sur tes ancêtres, sur l’ensemble donc, et j’ai adoré le rapport différent à la notion, dans l’acte de créer je veux dire. Je trouve ça très fort que pour t’ancrer il ait fallu utiliser plus clairement tes mains, créer avec des mains et de la matière, et pas un intermédiaire (crayons et autres).

    Merci pour ce superbe partage.

    RépondreSupprimer
  6. enracinement au cou, au bras, rappel qu'il est partout autour de nous et en nous, si l'on veut bien s'y relier... Jolis symboles à porter partout où l'on va :-) Un peu de l'arbre, un peu de la forêt, de la Terre-Mère, celle qui nous porte : c'est en effet forcément celle d'où l'on vient (racines familiales et valeurs, comme tu le dis). J'ai beaucoup aimé être surprise de trouver un mala au lieu d'un dessin pour le thème de cette semaine :-)

    RépondreSupprimer
  7. Franchement, je suis sur le cul, si tu me permet l'expression. Parce que tu pousse la réflexion toujours bien plus loin que je ne le fais, tu vas chercher les choses, là, tout au fond, tu vois? Parce que tu met partout ta petite touche personnelle, et j'aime beaucoup ce que tu fais (pas seulement cette semaine). Et parce que ta création apporte beaucoup à l'atelier, selon moi. Les autres aussi, bien sûr, mais ton mala, c'est VRAIMENT une très bonne idée, et bien développée en plus... :)

    RépondreSupprimer
  8. Je te permets l'expression :P

    Merci beaucoup pour vos commentaires !
    Avelliana, pour les glands, j'y vais tout simplement avec une aiguille dans laquelle j'avais passé le fil pourpre. Je ne te cacherais pas que j'avais très peur de les fendre, et c'est arrivé pour à peu près tout les glands mais ils ont tenu bon malgré tout.

    Valiel, exactement, les choses que nous sommes entrain de faire, d'accepter, de changer, de trouver, c'est très clairement de l'enracinement pour moi, ça va totalement dans ce sens =)

    RépondreSupprimer
  9. Quelle belle idée! Ton mala est très beau, délicat et j'adore l'utilisation des glands que tu fais ici.
    Ta réflexion est très intéressante, ouvre de nouvelles perspectives. Comme Lucy, j'ai tendance à vivre l'enracinement comme allant de soi, profondément ancré en moi. Le lien aux ancêtres prend tout son sens ici, surtout que d'une certaine façon la vie se nourrit des morts.
    Ta contribution est pleine de profondeur.

    RépondreSupprimer
  10. Étrange, l'effet produit diffère des 3 premiers thèmes. Là où tu te révélais plus vulnérable se dégageait beaucoup de force. Ici, plus abrupte, les mots armures cachent des failles qui sont aussi ta richesse et ton histoire. Je partage ton sentiment sur l'acte de sens, dans lequel on s'inscrit. Rien de neuf a priori si ce n'est de nous le montrer. L'idée d'avoir choisi des éléments qui te parle pour réaliser un objet personnel est tout bonnement géniale. Le soin et l'intention porté est très réfléchi, mesuré, et plus simplement, l'objet est beau. J'espère qu'il t'apportera ce que tu en attend.

    RépondreSupprimer